Ma mini princesse a eu 5 ans

MAIWENN_NB

Portrait Maïwenn

Maïwenn a fêté son anniversaire juste après celui de son petit frère. J’ai du fortement limiter le nombre d’invités car sinon toute l’école aurait été conviée !

ANNIVERSAIRE

Anniversaire 5 ans

Maïwenn est née avec 1 mois d’avance. C’est la seule fille de la fratrie et elle sait parfaitement user de ses charmes auprès de son père pour tenter de le soudoyer. Physiquement c’est une mini version de son papa : elle a le même regard perçant, la même bouche, les mêmes yeux verts clairs …

BEBE

Naissance

En revanche, mentalement, je me retrouve totalement en elle lorsque j’avais le même âge. Je souris intérieurement à chaque fois que je vois une scène déjà vécue mais je ne lui dis pas. Je veux qu’elle se forge son propre caractère, qu’elle se construise par elle-même. Je ne veux pas qu’elle cherche à me ressembler.

Maïwenn est très sociable. Elle se sent à l’aise partout. Tellement à l’aise que son grand frère l’envoie toujours en éclaireuse pour se faire de nouveaux amis à la plage ou ailleurs. Elle aime la compagnie des adultes et ne les craint pas du tout. Lorsqu’elle était bébé, elle ne baissait jamais les yeux quand quelqu’un la grondait. Effrontée, têtue mais tellement gentille. C’est une super grande sœur. Elle adore prendre soin des touts petits.

MAIWENN_ROMEO

Maïwenn et Romeo

Avec Milo ils n’ont que 17 mois d’écart. Ils sont très fusionnels. Ils ont du mal à se quitter et sont très doués pour s’entraîner dans les bêtises.

MAIWENN_MILO

Maïwenn et Milo

Elle a un côté très girly : elle n’aime porter que des robes ou des jupes, adore les soirées entre filles avec juste elle et moi, le maquillage des grandes, … Elle est très fille mais absolument pas précieuse. Si elle se déguise, elle passera de la robe de princesse à la cape de super-héros. Elle rit aux éclats, parle fort, n’adhère pas du tout au concept de la discrétion mais toujours d’une manière coquette !

DEGUISEMENT

Déguisement

Quant à sa chambre, je dirais que c’est une sorte d’after du carnaval de Rio après le passage d’un ouragan. A peine rangée, c’est de nouveau un bazar sans nom. Je ne comprend pas comment elle peut mettre autant de bazar en si peu de temps. Pourtant je suis bien placée pour ; ma chambre était une véritable zone de non-droit pour mes parents. Je crains pour la suite !

Si je devais la résumer je dirais : Indépendante mais câline (quand elle le veut), chipie et vraiment très maligne.

L’an dernier, en petite section, la maîtresse m’a alertée sur le fait qu’elle ne parlait JAMAIS en classe, même lorsqu’on l’interrogeait. A la récréation oui, mais pas en classe. Je suis restée sans voix ! Elle qui est si bavarde (trop même), elle qui ne me laisse jamais raconter une histoire sans m’interrompre à chaque mot pour me bombarder de questions, elle qui n’est absolument pas timide, comment était-il possible qu’elle ne dise pas un mot en classe ? Je lui ai donc posé la question le soir même :

  • Tu ne parles pas Maïwenn quand tu es dans ta classe ?
  • Non
  • Tu ne coupes pas ta maîtresse lorsqu’elle raconte une histoire pour poser des questions, comme tu le fais avec maman ?
  • Non
  • Et quand elle t’interroge, tu ne réponds pas ?
  • Non
  • Mais pourquoi ? Tu n’oses pas ? Tu as peur du regard des autres ?
  • Non … c’est pas intéressant ce qui se dit en classe

En voilà une bonne réponse ! Délicat de dire à la maîtresse qu’elle ne parle pas parce qu’elle s’ennuie ! Cette année c’est l’inverse : elle parle trop ! Elle sera au top pour la grande section !!!

Revenons à nos moutons. Pour son anniversaire, on lui a offert un nouveau vélo et une trottinette freestyle comme celle de son frère. Roses évidemment.

Ni Milo ni Maïwenn ne sont passés par les petites roues. Ils ont tous les 2 eu dès l’âge de 2 ans une draisienne de chez Kiddimoto (avec un papa et une maman motards il leur fallait eux aussi leur propre moto!)

scooter-brit-pop KIDDIMOTO

Scooter Brit Pop Kiddimoto

Au début ils tâtonnaient puis ils ont très vite saisi le fonctionnement. C’était impressionnant de les voir à cet âge rouler avec autant de dextérité, maîtriser leurs virages, leurs freinages, …

Lorsqu’on a voulu passer au vélo, une collègue m’a dit « Ne mets surtout pas de petites roues s’ils ont eu une draisienne, ils ont acquis un sens de l’équilibre avec, si tu leur mets des petites roues, ils perdront tout cet apprentissage ». Je n’étais vraiment pas convaincue mais j’ai quand même voulu tester.

Milo était vraiment habile avec sa draisienne, il passait tout son temps libre dessus. Lorsqu’il est monté pour la 1ère fois sur son vélo, nous l’avons équipé telle une tortue ninja : casque, protèges genoux, protèges coudes… Chaussés de nos meilleures runnings et parés à le rattraper au vol, nous l’avons poussé … et il est parti comme une fusée. Il s’est même payé le luxe de ne pas regarder devant lui et de se retourner plusieurs fois pour nous dire au revoir. C’était comme s’il avait l’habitude de faire du vélo comme ça depuis toujours.

Pour Maïwenn qui avait moins de maîtrise sur sa draisienne, le vélo sans les petites roues a également été directement adopté. Sans hésitation Romeo passera aussi son été en draisienne pour un apprentissage de l’équilibre rapide et inné.

 

Je conseille vivement à tous les parents de démarrer par une draisienne, c’est incroyable le sens de l’équilibre que les enfants peuvent rapidement acquérir. Avez-vous eu également  une draisienne pour vos enfants ?

Publicités

Quand bébé devient grand

Romeo2

Photographe : Dansmonjardinsecret (Helena Rose Villain)

Il y 2 ans, Romeo a décidé de pointer le bout de son nez 2 semaines avant terme, pour naître le jour des 65 ans de son papi.

C’est le 3ème de la fratrie, après Milo (6 ans) et Maïwenn (5 ans aujourd’hui). Avec sa petite bouille blonde aux yeux bleus, il a l’air d’un ange.

Romeo1

Photographe : Dansmonjardinsecret (Helena Rose Villain)

Mais ce n’est qu’illusion. Des 3 c ‘est celui qui a la caractère le plus fort. Je l’ai su dès la naissance : à la maternité, il me donnait un coup de pied à chaque biberon lorsqu’il était rassasié. Le 1er jour, je me suis dit que c’était forcément un hasard. Il venait juste de naître, il ne pouvait pas encore avoir cette notion de satiété. Mais le côté systématique m’a vite fait comprendre que ce petit bonhomme savait exactement ce qu’il voulait.

Le temps n’a fait que confirmer cette 1ère expérience : Dès 6 mois, il a fait des spasmes du sanglot. C’est très impressionnant, surtout lorsqu’on ne connaît pas. A chaque contrariété, il se mettait à pleurer puis à ne plus respirer pendant un laps de temps qui nous paraissait être une éternité (20-30 secondes peut être). Il devenait blême, avait parfois les yeux révulsés et pouvait même aller jusqu’à s’évanouir. Même en le consolant rien n’y faisait. On était totalement désemparé. J’ai donc rapidement consulté et après un rapide ckeck-up, le verdict est tombé : « Votre enfant fait des caprices! C’est très impressionnant et il le sait. Laissez-le, allongez-le par terre pour ne pas qu’il se blesse s’il s’évanouit mais SURTOUT FAITES COMME SI DE RIEN N’ETAIT ».  Wouah, comment ce petit bout peut-il autant s’amuser avec nos nerfs?! Effectivement, après 4 ou 5 crises où je l’ai totalement ignoré, il a arrêté.

Romeo a toujours été un bébé très indépendant, même s’il a besoin de sa dose de câlins quotidienne avec ses parents, ses frères et soeurs et son chien. Mais c’est lui qui décide s’il veut des câlins ou non!

Pour son anniversaire, nous lui avons commandé un joli tipi de chez Nobodinoz pour sa chambre. Je l’imagine déjà dans sa cabane secrète en train de jouer.

tipi-green-scales-nobodinoz-1

En ce moment, Romeo aime regarder les images de son livre seul, avant de s’endormir.  J’adore cette période de l’enfance : 2 ans c’est l’âge où un bébé devient un petit garçon ou une petite fille. C’est l’âge où l’enfant commence à s’affirmer en tant que petit être à part entière (grand dans sa tête). Et c’est surtout l’âge où le langage se développe à une vitesse éclaire. Les progrès sont impressionnants de semaine en semaine. Depuis 1 ou 2 mois, Romeo répète systématiquement tous les mots. J’aime l’entendre dire « toto » pour moto, manteau ou dodo. Pour tonton ou bonbon, c’est un son nasal plus proche de « concon » mais il le dit avec tellement d’amour et de conviction que ça me fait fondre à  chaque fois.

2 ans c’est aussi un cap pour les mamans : c’est l’ouverture officieuse du concours du meilleur enfant! Je m’explique : souvent au parc, les conversations entre mamans tournent vite à « Mais il a quel âge votre enfant ? … ah oui comme le mien … Mais le mien est très grand pour son âge. Il marchait à 9 mois. Et il est presque propre, il est d’ailleurs prêt pour l’école mais ils ne veulent pas le prendre avant l’année de ses 3 ans. Pourtant il parle déjà couramment … « . Souvent je réplique « mon fils parle couramment le mandarin… mais ça ne lui sert pas ». SILENCE TOTAL… Mon humour ne passe pas toujours dans cette compétition!

Généralement j’essaye d’esquiver ce genre de discussion car je refuse de rentrer dans cette course à la perfection. Je ne veux pas que mon enfant grandisse plus vite que ce qu’il ne devrait. Ça ne veut pas dire que je veux l’infantiliser mais il n’a que 2 ans. Je veux qu’il découvre les choses de la vie par lui-même et surtout à son propre rythme. Je veux qu’il teste ses limites pour qu’il les connaisse, je veux qu’il se salisse pour qu’il stocke des souvenirs de liberté et d’insouciance, je veux qu’il se trompe pour apprendre, … Bien sûr que je le frustre régulièrement et que je le punis s’il fait des caprices mais tant que je pourrai préserver son insouciance et sa joie de vivre, je serais la plus heureuse des mamans.