LA GUADELOUPE, GRANDE TERRE, LE GOSIER & LES ILES

Changement d’hôtel, changement de décor. A Grande Terre, la présence de l’homme se fait plus sentir. C’est beaucoup plus urbanisé, plus festif, moins sauvage.

IMG_0931

Mais la nature reste bel et bien dominante. Les pélicans passent leur temps à se régaler dans cette grande réserve naturelle et livrent un vrai ballet permanent.

Le vendredi soir se tient le marché nocturne du Gosier. Situé en bord de mer, il occupe 2 rues perpendiculaires. On y trouve toutes sortes d’épices, de fruits et légumes ainsi que des bijoux artisanaux. Malheureusement je n’ai pas trouvé mon « gral » : des gousses de vanille fraîches. Je pensais pourtant qu’il y en aurait partout mais on était en pleine pénurie (elle aurait d’ailleurs pu attendre que je sois passée avant de se déclencher!).

DSCF1327

Notre plus belle journée a été celle de l’excursion en bateau dans le grand-cul-de-sac marin. Nous y avons découvert de vrais petits bijoux :

La Mangrove a quelque chose de presque mystique : le calme y est impressionnant, on ne peut que respecter cette nature. Les arbres sont des palétuviers rouges, capables de se développer dans ce milieu hostile grâce à leurs racines aériennes. Lorsque leurs graines tombent, elles voguent sur l’eau pendant de longs mois et prennent racines dès qu’elles trouvent un terrain favorable.

IMG_1018

Nous avons pu apercevoir au loin l’île aux oiseaux. C’est un refuge pour de nombreuses espèces.

Puis la partie la plus extraordinaire de cette excursion est arrivée : l’îlet de la biche. Cette île est immergée mais on peut encore s’y rendre, les pieds dans l’eau. Les habitués l’appellent « la cabane du pêcheur » car ils y ont installé de quoi s’abriter et se restaurer.

IMG_1079

Cette île est un diamant. On éprouve des sensations assez paradoxales : c’est à la fois magnifique car on se sent privilégié de pouvoir être ici, sur cette île qui lutte pour continuer à exister dans ce grand lagon turquoise. Mais c’est également triste car la nature a repris ses droits et cette île disparaîtra dans quelques années. Tout comme beaucoup d’entre elles. D’après notre guide, plus de 170 mètres de plage ont déjà disparu en 30 ans avec la montée des eaux, l’érosion naturelle, les tempêtes, …

IMG_1021

IMG_0964

Au programme de cette fabuleuse journée, nous avons fait du snorkeling dans un aquarium géant à ciel ouvert où de nombreuses étoiles de mer se prélassaient. Nous avons également nagé au-dessus d’une épave : un bateau transportant de la canne à sucre, échoué sur les zones sableuses près de la réserve Cousteau.

IMG_0984

L’excursion s’est terminée sur l’île Caret, près de la barrière de corail. Cette île a vu sa taille se réduire considérablement en très peu de temps et bien qu’elle soit maintenant petite, sa réputation d’être le paradis sur terre est toujours intacte.

IMG_1078

Il y a 2 ans il y avait encore 3 abris comme celui-ci côte-à-côte, aujourd’hui il n’en reste plus qu’1 :

IMG_1014

merci pour tous vos commentaires, je vais bien sûr prendre le temps d’y répondre. N’hésitez pas à en laisser d’autres!

 

Publicités

La Guadeloupe : Basse Terre, Deshaies

image

Pour ce voyage, nous avons souhaité partir en famille et pas uniquement en amoureux. Je ne pourrai donc pas vous parler des endroits à visiter mais uniquement de notre séjour près de Deshaies.

Les  enfants ont mis 3 jours à se remettre du décalage horaire et des 8h de vol. Nous avons préféré rester à notre hôtel pendant les 4 jours pour ne pas les fatiguer davantage mais aussi parce que les paysages étaient tout simplement magnifiques.

image

Basse Terre est la partie de la Guadeloupe la moins prisée des touristes. C est pourtant celle que j ai préférée. Elle est plus sauvage, plus verte (en raison d un degré de pluviométrie élevé). On y trouve quelques bijoux comme le parc national classé par l’UNESCO au réseau mondial des réserves de la biosphère et le volcan de la Soufrière.

On vient ici pour se détendre, lâcher prise ou pour les multiples randonnées possibles. J’aime cette partie de La Guadeloupe pour la beauté de ses paysages, elle exerce sur moi un pouvoir hypnotisant, relaxant.

image

Nous étions situés près de la plage de Grande-Anse, une des plus grandes de la Guadeloupe mais beaucoup trop dangereuse pour les enfants car les vagues y sont très fortes. Nous avons préféré les plages de l’hôtel.

image

image

Milo, Maïwenn et Romeo se sont beaucoup plu là-bas. Entre maintes baignades à la piscine et à la plage, ils ont pu admirer l élagage des palmiers (fait uniquement sur les sites touristiques pour donner une jolie coupe de cheveux aux arbres) :

image

Ils ont pu s’initier aux rituels de la noix de coco (ça n’en a pas l’air mais il a aimé!) :

image

Et ont joué à cache-cache avec les crabes, qui heureusement étaient plus rapides qu’eux pour rentrer dans leurs abris :

image

J’espère vous avoir fait un peu voyager !