La 1ère collection est en ligne!

IMG_0019.jpg

Me revoilà après une longue absence mais c’était pour d’excellentes raisons : le lancement de ma 1ère collection de linge de lit pour enfant, housses de coussins de sol, affiches et nappes d’anniversaire, le tout MADE IN FRANCE! Vous pouvez la retrouver sur http://milomai.com

Il m’a fallu presque 3 ans pour accoucher de ce projet. J’étais d’abord partie sur une toute autre idée, toujours en lien avec la décoration pour enfant mais ce projet a très vite évolué :  j’ai voulu créer ma propre marque de décoration, en démarrant par du linge de lit. Pourquoi? Tout simplement parce que je suis arrivée au constat que moi-même je commandais quasiment toute la déco des chambres de mes enfants sur des sites étrangers : https://thismodernlife.co.uk http://www.lullabuy.co.uk https://www.scandimini.com quand ce n’était pas des sites suédois où je tentais de comprendre comment on disait « tapis », « coussin », … De fil en aiguille je me suis dit qu’il manquait vraiment une marque française de linge de lit pour les 2-10 ans qui soit poétique, espiègle et avec des choses vraiment simples et graphiques. Très inspirée par ce qui se fait dans les pays scandinaves ou anglophones (qui soit dit en passant, ont une sacrée longueur d’avance côté déco) j’ai travaillé sur ce projet pendant de longs mois avant de me lancer. Il a pris une autre direction, a été remodelé à maintes reprises, a même été remis en cause suite à de nombreux doutes, a du être redimensionné car je me rêvais en mini Bloomingville, HK Living ou House Doctor. Mais j’ai toujours gardé cette conviction qu’il y avait un créneau pour une autre jolie marque de déco en France.

J’ai eu la chance de toujours trouver sur mon chemin LA personne qu’il me fallait pour m’aider à débloquer les différentes problématiques que je rencontrais. Parce que le chemin pour devenir entrepreneur, c’est un peu comme participer à Koh Lanta et essayer d’arriver en finale (je ne m’étendrais pas là-dessus, ça sera le sujet d’un prochain post).

Le plus dur a été d’identifier des usines en France. J’ai fait pas mal de recherches sur Internet mais je n’avais que des retours d’usines tunisiennes ou turques. J’ai même appelé plusieurs usines en France spécialisées dans le textile et le responsable commercial de l’une d’elle m’a dit « mais vous vous rendez compte? Maintenant vous faites produire en Inde et tout est dans la même usine! Plus personne ne fait son linge de maison en France! ». Je n’ai pas lâché, ce qui m’a pris plus de temps que prévu mais c’était pour moi une valeur fondamentale que de TOUT faire produire en France, en passant par les étiquettes de la marque cousues sur le linge jusqu’à la confection .

Je suis donc partie à la rencontre de plusieurs usines et là, ce fut la révélation : j’ai rencontré des gens passionnés par leur métier, investis, avec un réel savoir-faire et des produits d’excellente qualité. J’ai démarré mon périple à Gérardmer, dans les Vosges, à la rencontre de Séverine Crouvezier. Un vrai coup de coeur. Elle a tout de suite adhéré à mon projet, a été à l’écoute de mes envies et de mes besoins et j’ai immédiatement voulu travailler avec. Mon teinturier / imprimeur était enfin trouvé, le projet pouvait démarrer.

J’ai ensuite rencontré plusieurs confectionneurs et un tisseur mais j’ai été déçue, le contact n’a pas été comme je l’espérais. Puis je me suis rendue dans le Nord, à Cambrai, à la rencontre d’un confectionneur avec qui j’ai décidé de travailler. C’était assez épique car je n’y connaissais rien : « vous allez imprimer dans le sens de la trame ou de la chaîne? » « euh … oui comme ça! » Il s’en est amusé, m’a fait un cours accéléré de confection et a cru en mon projet. Je me suis sentie portée par ces 2 usines, qui ont l’habitude de travailler ensemble et qui m’ont épargné les questions trop techniques. Sur leurs conseils j’ai trouvé un tisseur dans les Vosges et quelques autres fournisseurs pour de futurs projets.

Voilà comment l’aventure Milo Maï a vu le jour …

 

Publicités

Ma mini princesse a eu 5 ans

MAIWENN_NB

Portrait Maïwenn

Maïwenn a fêté son anniversaire juste après celui de son petit frère. J’ai du fortement limiter le nombre d’invités car sinon toute l’école aurait été conviée !

ANNIVERSAIRE

Anniversaire 5 ans

Maïwenn est née avec 1 mois d’avance. C’est la seule fille de la fratrie et elle sait parfaitement user de ses charmes auprès de son père pour tenter de le soudoyer. Physiquement c’est une mini version de son papa : elle a le même regard perçant, la même bouche, les mêmes yeux verts clairs …

BEBE

Naissance

En revanche, mentalement, je me retrouve totalement en elle lorsque j’avais le même âge. Je souris intérieurement à chaque fois que je vois une scène déjà vécue mais je ne lui dis pas. Je veux qu’elle se forge son propre caractère, qu’elle se construise par elle-même. Je ne veux pas qu’elle cherche à me ressembler.

Maïwenn est très sociable. Elle se sent à l’aise partout. Tellement à l’aise que son grand frère l’envoie toujours en éclaireuse pour se faire de nouveaux amis à la plage ou ailleurs. Elle aime la compagnie des adultes et ne les craint pas du tout. Lorsqu’elle était bébé, elle ne baissait jamais les yeux quand quelqu’un la grondait. Effrontée, têtue mais tellement gentille. C’est une super grande sœur. Elle adore prendre soin des touts petits.

MAIWENN_ROMEO

Maïwenn et Romeo

Avec Milo ils n’ont que 17 mois d’écart. Ils sont très fusionnels. Ils ont du mal à se quitter et sont très doués pour s’entraîner dans les bêtises.

MAIWENN_MILO

Maïwenn et Milo

Elle a un côté très girly : elle n’aime porter que des robes ou des jupes, adore les soirées entre filles avec juste elle et moi, le maquillage des grandes, … Elle est très fille mais absolument pas précieuse. Si elle se déguise, elle passera de la robe de princesse à la cape de super-héros. Elle rit aux éclats, parle fort, n’adhère pas du tout au concept de la discrétion mais toujours d’une manière coquette !

DEGUISEMENT

Déguisement

Quant à sa chambre, je dirais que c’est une sorte d’after du carnaval de Rio après le passage d’un ouragan. A peine rangée, c’est de nouveau un bazar sans nom. Je ne comprend pas comment elle peut mettre autant de bazar en si peu de temps. Pourtant je suis bien placée pour ; ma chambre était une véritable zone de non-droit pour mes parents. Je crains pour la suite !

Si je devais la résumer je dirais : Indépendante mais câline (quand elle le veut), chipie et vraiment très maligne.

L’an dernier, en petite section, la maîtresse m’a alertée sur le fait qu’elle ne parlait JAMAIS en classe, même lorsqu’on l’interrogeait. A la récréation oui, mais pas en classe. Je suis restée sans voix ! Elle qui est si bavarde (trop même), elle qui ne me laisse jamais raconter une histoire sans m’interrompre à chaque mot pour me bombarder de questions, elle qui n’est absolument pas timide, comment était-il possible qu’elle ne dise pas un mot en classe ? Je lui ai donc posé la question le soir même :

  • Tu ne parles pas Maïwenn quand tu es dans ta classe ?
  • Non
  • Tu ne coupes pas ta maîtresse lorsqu’elle raconte une histoire pour poser des questions, comme tu le fais avec maman ?
  • Non
  • Et quand elle t’interroge, tu ne réponds pas ?
  • Non
  • Mais pourquoi ? Tu n’oses pas ? Tu as peur du regard des autres ?
  • Non … c’est pas intéressant ce qui se dit en classe

En voilà une bonne réponse ! Délicat de dire à la maîtresse qu’elle ne parle pas parce qu’elle s’ennuie ! Cette année c’est l’inverse : elle parle trop ! Elle sera au top pour la grande section !!!

Revenons à nos moutons. Pour son anniversaire, on lui a offert un nouveau vélo et une trottinette freestyle comme celle de son frère. Roses évidemment.

Ni Milo ni Maïwenn ne sont passés par les petites roues. Ils ont tous les 2 eu dès l’âge de 2 ans une draisienne de chez Kiddimoto (avec un papa et une maman motards il leur fallait eux aussi leur propre moto!)

scooter-brit-pop KIDDIMOTO

Scooter Brit Pop Kiddimoto

Au début ils tâtonnaient puis ils ont très vite saisi le fonctionnement. C’était impressionnant de les voir à cet âge rouler avec autant de dextérité, maîtriser leurs virages, leurs freinages, …

Lorsqu’on a voulu passer au vélo, une collègue m’a dit « Ne mets surtout pas de petites roues s’ils ont eu une draisienne, ils ont acquis un sens de l’équilibre avec, si tu leur mets des petites roues, ils perdront tout cet apprentissage ». Je n’étais vraiment pas convaincue mais j’ai quand même voulu tester.

Milo était vraiment habile avec sa draisienne, il passait tout son temps libre dessus. Lorsqu’il est monté pour la 1ère fois sur son vélo, nous l’avons équipé telle une tortue ninja : casque, protèges genoux, protèges coudes… Chaussés de nos meilleures runnings et parés à le rattraper au vol, nous l’avons poussé … et il est parti comme une fusée. Il s’est même payé le luxe de ne pas regarder devant lui et de se retourner plusieurs fois pour nous dire au revoir. C’était comme s’il avait l’habitude de faire du vélo comme ça depuis toujours.

Pour Maïwenn qui avait moins de maîtrise sur sa draisienne, le vélo sans les petites roues a également été directement adopté. Sans hésitation Romeo passera aussi son été en draisienne pour un apprentissage de l’équilibre rapide et inné.

 

Je conseille vivement à tous les parents de démarrer par une draisienne, c’est incroyable le sens de l’équilibre que les enfants peuvent rapidement acquérir. Avez-vous eu également  une draisienne pour vos enfants ?

Quand bébé devient grand

Romeo2

Photographe : Dansmonjardinsecret (Helena Rose Villain)

Il y 2 ans, Romeo a décidé de pointer le bout de son nez 2 semaines avant terme, pour naître le jour des 65 ans de son papi.

C’est le 3ème de la fratrie, après Milo (6 ans) et Maïwenn (5 ans aujourd’hui). Avec sa petite bouille blonde aux yeux bleus, il a l’air d’un ange.

Romeo1

Photographe : Dansmonjardinsecret (Helena Rose Villain)

Mais ce n’est qu’illusion. Des 3 c ‘est celui qui a la caractère le plus fort. Je l’ai su dès la naissance : à la maternité, il me donnait un coup de pied à chaque biberon lorsqu’il était rassasié. Le 1er jour, je me suis dit que c’était forcément un hasard. Il venait juste de naître, il ne pouvait pas encore avoir cette notion de satiété. Mais le côté systématique m’a vite fait comprendre que ce petit bonhomme savait exactement ce qu’il voulait.

Le temps n’a fait que confirmer cette 1ère expérience : Dès 6 mois, il a fait des spasmes du sanglot. C’est très impressionnant, surtout lorsqu’on ne connaît pas. A chaque contrariété, il se mettait à pleurer puis à ne plus respirer pendant un laps de temps qui nous paraissait être une éternité (20-30 secondes peut être). Il devenait blême, avait parfois les yeux révulsés et pouvait même aller jusqu’à s’évanouir. Même en le consolant rien n’y faisait. On était totalement désemparé. J’ai donc rapidement consulté et après un rapide ckeck-up, le verdict est tombé : « Votre enfant fait des caprices! C’est très impressionnant et il le sait. Laissez-le, allongez-le par terre pour ne pas qu’il se blesse s’il s’évanouit mais SURTOUT FAITES COMME SI DE RIEN N’ETAIT ».  Wouah, comment ce petit bout peut-il autant s’amuser avec nos nerfs?! Effectivement, après 4 ou 5 crises où je l’ai totalement ignoré, il a arrêté.

Romeo a toujours été un bébé très indépendant, même s’il a besoin de sa dose de câlins quotidienne avec ses parents, ses frères et soeurs et son chien. Mais c’est lui qui décide s’il veut des câlins ou non!

Pour son anniversaire, nous lui avons commandé un joli tipi de chez Nobodinoz pour sa chambre. Je l’imagine déjà dans sa cabane secrète en train de jouer.

tipi-green-scales-nobodinoz-1

En ce moment, Romeo aime regarder les images de son livre seul, avant de s’endormir.  J’adore cette période de l’enfance : 2 ans c’est l’âge où un bébé devient un petit garçon ou une petite fille. C’est l’âge où l’enfant commence à s’affirmer en tant que petit être à part entière (grand dans sa tête). Et c’est surtout l’âge où le langage se développe à une vitesse éclaire. Les progrès sont impressionnants de semaine en semaine. Depuis 1 ou 2 mois, Romeo répète systématiquement tous les mots. J’aime l’entendre dire « toto » pour moto, manteau ou dodo. Pour tonton ou bonbon, c’est un son nasal plus proche de « concon » mais il le dit avec tellement d’amour et de conviction que ça me fait fondre à  chaque fois.

2 ans c’est aussi un cap pour les mamans : c’est l’ouverture officieuse du concours du meilleur enfant! Je m’explique : souvent au parc, les conversations entre mamans tournent vite à « Mais il a quel âge votre enfant ? … ah oui comme le mien … Mais le mien est très grand pour son âge. Il marchait à 9 mois. Et il est presque propre, il est d’ailleurs prêt pour l’école mais ils ne veulent pas le prendre avant l’année de ses 3 ans. Pourtant il parle déjà couramment … « . Souvent je réplique « mon fils parle couramment le mandarin… mais ça ne lui sert pas ». SILENCE TOTAL… Mon humour ne passe pas toujours dans cette compétition!

Généralement j’essaye d’esquiver ce genre de discussion car je refuse de rentrer dans cette course à la perfection. Je ne veux pas que mon enfant grandisse plus vite que ce qu’il ne devrait. Ça ne veut pas dire que je veux l’infantiliser mais il n’a que 2 ans. Je veux qu’il découvre les choses de la vie par lui-même et surtout à son propre rythme. Je veux qu’il teste ses limites pour qu’il les connaisse, je veux qu’il se salisse pour qu’il stocke des souvenirs de liberté et d’insouciance, je veux qu’il se trompe pour apprendre, … Bien sûr que je le frustre régulièrement et que je le punis s’il fait des caprices mais tant que je pourrai préserver son insouciance et sa joie de vivre, je serais la plus heureuse des mamans.

 

La chambre de Romeo

Pendant ma grossesse, j’ai passé des heures sur Pinterest à la recherche d’idées pour la chambre de mon 3ème bébé. Je ne savais pas encore si j’attendais un garçon ou une fille mais je voulais une chambre pleine de douceur et de tendresse, dans un esprit bucolique.

J’ai découvert par hasard le blog de Chloe Fleury : http://blog.chloefleury.com/2013/07/22/welcome-to-my-babys-bunnyland/

J’ai eu un énoooooorme coup de coeur pour la chambre de sa fille. Je m’en suis donc inspirée mais en version babyboy.

J’ai voulu y mettre des touches de pastel (gris, bleu ciel et mint) et l’accessoiriser avec des animaux, des éléments de déco vintage, … Je souhaitais vraiment que Romeo s’endorme et se réveille enveloppé de douceur et de poésie :

image

Chambre de Romeo, pour rejoindre les bras de Morphée

Lit et tapis mouton : Ikea, doudous lapin : Jellycat, chaise à bascule : cultfurniture, bibliothèque carton mouton et son agneau : cocorikraft, guirlande de lettres noires : a little lovely company, coussin personnalisé Romeo : factorychic, lampe lapin : Egmont toys, étagères maison : bloomingville, coussin blanc : diy, plaid crochet vert tricoté par ma marraine Sue. J’ai recyclé le coffre à jouets de Maïwenn que j’avais acheté chez Fly.

image

posters lapin

Posters dénichés lors d’un séjour à Prague l’an dernier.

image

meuble pour les doudous et les veilleuses

meuble et cadre : ikea, poster : miniandmaximus, coussin : nobodinoz, guitare musicale : Barnabé aime le café, veilleuse champignon : egmont toys, boîte lumineuse et veilleuses glace et poire : a little lovely company, panier rangement vert : maisons du monde, peluche hérisson : jardins d’ulysse, poupée woodland doll : lapinandme, boîte de rangement lego : roomcopenhagen

image

chambre Romeo, coin dressing

Panier de rangement papier : Tellkiddo (je m’en sers de panier à linge sale), pouf vert, petit tabouret et dressing : fly, guirlande lumineuse : la case de cousin paul

J’éspère que cette chambre vous plaira autant que celle de Maïwenn !

 

LA CHAMBRE DE MAIWENN

La chambre de Maïwenn reflète bien sa personnalité : douce et chipie mais avec ce poster Bandit Girl qui rappelle son côté garçon manqué :

image

chambre de Maïwenn, rose et grise (avec une pointe de rouge)

Maïwenn est la cadette de la famille, et c’est également la seule fille de la fratrie. Elle aime les robes (de princesse si possible), le rose, les paillettes et les licornes. Bref, tout ce qui est girly !

Mais elle adore également se déguiser en super-héros, jouer aux jeux de ses frères ou à la « bataille ». Lorsqu’elle était plus jeune, ses poupées barbies lui servaient de marteaux et son échoppe en bois de marchande était devenue un garage pour les voitures.

Elle m’a beaucoup insiprée dans mon aventure.

En attendant de vous faire découvrir cette première collection, je vous laisse vous imprégner de son univers de super-princesse :

image

chambre de Maïwenn : ciel étoilé

 

Petit coin lecture

IMG_0629

Quelle passionnée de DIY a pu résister à la tendance de la cabane en bois?

C’est ici que l’on se détend avec les enfants, avant de plonger dans les bras de Morphée. Ils adorent s’y retrouver pour lire leur petite histoire après une journée bien agitée. J’ai souhaité faire de cet espace une sorte de SAS de décompression.

IMG_0584

Les tons pastels et la douceur de la lumière en font un endroit plein de tendresse pour une invitation aux songes.

IMG_0561

J’attends vos avis 🙂

Le monde enchanté des enfants malicieux

En attendant le lancement de ma 1ère collection, je vous invite à découvrir mon home sweet home.

image

Bienvenue dans mon petit havre de paix. Montons ensemble ces quelques marches et pénétrons dans la zone réservée aux enfants malicieux et rêveurs.

C’est ici que tout commence. Passé ce seuil, vous trouverez une pagaille organisée, des rires et des farces à n’en plus finir, pour une invitation à une vie colorée et joyeuse.