Customisation du frigidaire

Ça faisait un bout de temps que ce vieux frigo marron d’appoint ne me plaisait plus. Il était certes placé dans l’arrière cuisine mais je me devais de le customiser pour 2 bonnes raisons : 1- en tant que passionnée de décoration et de DIY, un nouveau challenge s’imposait, 2- par respect pour lui, qui avait subi 4 déménagements et qui ne nous avait jamais lâché, je lui devais une nouvelle jeunesse (et il a dépassé mes espérances, c’est devenu la star de la maison!)

J’ai d’abord tenté de le repeindre en blanc avec une peinture spéciale pour les appareils électroménagers mais le résultat n’étant pas concluant, j’ai cherché sur Pinterest (ma Bible) ce qui pouvait être sympa. Et là, j’ai eu un énorme coup de coeur pour le frigo revisité de the Marthy’s vintage garden (http://www.themarthysvintagegarden.com/2013/11/diy-frigo-lavagna.html) :

frigodiyvernicelavagnaneracomecoloraremartinaderobertisfotografia

Frigo The Marthy’s vintage garden

Canon non???

Ni une ni deux j’ai acheté un pot de peinture couleur ardoise, des craies et des crayons Posca blancs (1 fin et 1 moyen).

Après avoir repeint mon frigo, j’ai dessiné une mini version sur papier et j’ai opté pour une présentation telle que « Manifeste de la famille » de mesmotsdeco :

Manifeste_de_la_famille

Manifeste de la famille de mesmotsdeco

Pour être toujours de bonne humeur et mettre du pep’s dans cette arrière cuisine, j’ai choisi, pour la partie haute du frigo, des citations des Confidentielles en lien avec la nourriture (http://www.confidentielles.com/gazette-mots-d-esprit.htm)

Frigo_Haut

Frigo partie haute

Sur la partie basse, j’ai opté pour ma recette préférée du brownie. Plus la peine d’appeler mon amie quand j’ai une folle envie de ce gâteau, il est maintenant gravé dans l’ADN de mon frigo!

Frigo_Bas

Frigo partie basse

Une fois mon frigo relooké à mon goût, j’ai passé rapidement de la laque pour cheveux afin de fixer cette déco. Attention : c’est de la craie et du posca donc la laque a le même effet que l’eau (atténué) et il faut vraiment le faire superficiellement. L’avantage  c’est que l’on peut refaire un nouveau look quand on veut.

Frigo_vue_entière

Frigo vue d’ensemble

J’espère que cet article vous insiprera !

Publicités

Quand bébé devient grand

Romeo2

Photographe : Dansmonjardinsecret (Helena Rose Villain)

Il y 2 ans, Romeo a décidé de pointer le bout de son nez 2 semaines avant terme, pour naître le jour des 65 ans de son papi.

C’est le 3ème de la fratrie, après Milo (6 ans) et Maïwenn (5 ans aujourd’hui). Avec sa petite bouille blonde aux yeux bleus, il a l’air d’un ange.

Romeo1

Photographe : Dansmonjardinsecret (Helena Rose Villain)

Mais ce n’est qu’illusion. Des 3 c ‘est celui qui a la caractère le plus fort. Je l’ai su dès la naissance : à la maternité, il me donnait un coup de pied à chaque biberon lorsqu’il était rassasié. Le 1er jour, je me suis dit que c’était forcément un hasard. Il venait juste de naître, il ne pouvait pas encore avoir cette notion de satiété. Mais le côté systématique m’a vite fait comprendre que ce petit bonhomme savait exactement ce qu’il voulait.

Le temps n’a fait que confirmer cette 1ère expérience : Dès 6 mois, il a fait des spasmes du sanglot. C’est très impressionnant, surtout lorsqu’on ne connaît pas. A chaque contrariété, il se mettait à pleurer puis à ne plus respirer pendant un laps de temps qui nous paraissait être une éternité (20-30 secondes peut être). Il devenait blême, avait parfois les yeux révulsés et pouvait même aller jusqu’à s’évanouir. Même en le consolant rien n’y faisait. On était totalement désemparé. J’ai donc rapidement consulté et après un rapide ckeck-up, le verdict est tombé : « Votre enfant fait des caprices! C’est très impressionnant et il le sait. Laissez-le, allongez-le par terre pour ne pas qu’il se blesse s’il s’évanouit mais SURTOUT FAITES COMME SI DE RIEN N’ETAIT ».  Wouah, comment ce petit bout peut-il autant s’amuser avec nos nerfs?! Effectivement, après 4 ou 5 crises où je l’ai totalement ignoré, il a arrêté.

Romeo a toujours été un bébé très indépendant, même s’il a besoin de sa dose de câlins quotidienne avec ses parents, ses frères et soeurs et son chien. Mais c’est lui qui décide s’il veut des câlins ou non!

Pour son anniversaire, nous lui avons commandé un joli tipi de chez Nobodinoz pour sa chambre. Je l’imagine déjà dans sa cabane secrète en train de jouer.

tipi-green-scales-nobodinoz-1

En ce moment, Romeo aime regarder les images de son livre seul, avant de s’endormir.  J’adore cette période de l’enfance : 2 ans c’est l’âge où un bébé devient un petit garçon ou une petite fille. C’est l’âge où l’enfant commence à s’affirmer en tant que petit être à part entière (grand dans sa tête). Et c’est surtout l’âge où le langage se développe à une vitesse éclaire. Les progrès sont impressionnants de semaine en semaine. Depuis 1 ou 2 mois, Romeo répète systématiquement tous les mots. J’aime l’entendre dire « toto » pour moto, manteau ou dodo. Pour tonton ou bonbon, c’est un son nasal plus proche de « concon » mais il le dit avec tellement d’amour et de conviction que ça me fait fondre à  chaque fois.

2 ans c’est aussi un cap pour les mamans : c’est l’ouverture officieuse du concours du meilleur enfant! Je m’explique : souvent au parc, les conversations entre mamans tournent vite à « Mais il a quel âge votre enfant ? … ah oui comme le mien … Mais le mien est très grand pour son âge. Il marchait à 9 mois. Et il est presque propre, il est d’ailleurs prêt pour l’école mais ils ne veulent pas le prendre avant l’année de ses 3 ans. Pourtant il parle déjà couramment … « . Souvent je réplique « mon fils parle couramment le mandarin… mais ça ne lui sert pas ». SILENCE TOTAL… Mon humour ne passe pas toujours dans cette compétition!

Généralement j’essaye d’esquiver ce genre de discussion car je refuse de rentrer dans cette course à la perfection. Je ne veux pas que mon enfant grandisse plus vite que ce qu’il ne devrait. Ça ne veut pas dire que je veux l’infantiliser mais il n’a que 2 ans. Je veux qu’il découvre les choses de la vie par lui-même et surtout à son propre rythme. Je veux qu’il teste ses limites pour qu’il les connaisse, je veux qu’il se salisse pour qu’il stocke des souvenirs de liberté et d’insouciance, je veux qu’il se trompe pour apprendre, … Bien sûr que je le frustre régulièrement et que je le punis s’il fait des caprices mais tant que je pourrai préserver son insouciance et sa joie de vivre, je serais la plus heureuse des mamans.